Investir en Loi Girardin d'Habitation

Investir en Loi Girardin d'habitationLes conséquences de la crise du logement dans la métropole sont telles, que l’offre ne couvre plus la demande, ce qui se traduit par une inflation sans précédent des loyers. Dans l’objectif de relancer la production d’immeuble d’habitation neuf et concurremment l’offre locative dans les territoires d’outre mer, le gouvernement a crée la loi Girardin. C’est par le biais de la défiscalisation et de réduction d’impôts que l’Etat compte motiver les investisseurs à acheter un bien immobilier neuf pour le louer.  

Présentation de la loi Girardin

La loi Girardin est une opportunité unique en matière de réduction d’impôts et de constitution de patrimoine. Il s’agit de réaliser un investissement locatif dans les régions et départements français outre-mer pour défiscaliser ses revenus. Les logements acquis doivent être loués pour une durée minimale de 5 ans. Les investisseurs bénéficient d’une forte réduction de leur montant d’imposition tout en percevant des revenus de location.

Les cibles de la loi Girardin

Toutes les personnes physiques domiciliées fiscalement en France ou dans les départements Outre Mer peuvent bénéficier de la défiscalisation immobilière ainsi que du taux de réduction d'impots Girardin.  La loi Girardin s’applique à l’acquisition de logements neufs situés dans les départements d’outre-mer, Polynésie Française, Antarctique française, Saint Barthélemy, Saint-Pierre et Miquelon, îles Wallis et Futuna, Saint-Martin, Nouvelle Calédonie et terres australes dont les caractéristiques répondent aux prescriptions  du code de la construction et de l’habitation.

Les intérêts de la loi Girardin

L’investissement dans les logements neufs dans les DOM TOM réduit la carence de logements locatifs, tout en créant de la richesse pour les collectivités locales. Le taux de défiscalisation augmente avec la surface immobilière acquise. Le montant de la réduction d'impots est plafonné jusqu’à 50 % de la valeur totale des biens immobiliers achetés. Les frais d’acquisition et les intérêts d’emprunts sont entièrement déduits. L’administration fiscale accorde un abattement de 40 % sur l’ensemble des charges d’exploitation et taxe des contribuables dont le revenu brut locatif ne dépasse pas les 15 000 € par an.

La défiscalisation en loi Girardin est répartie sur 6 ans. Néanmoins, le contribuable peut payer ses impôts en une fois. Le nombre de logement d’investissement n’est pas limité, ce qui représente un  intérêt patrimonial phénoménal pour les contribuables fortement fiscalisés. En effet, l’affectation en résidence secondaire des logements reste possible dans la mesure où la durée de l’engagement est limitée. Par ailleurs l’économie d’impôts réalisée avec la disposition fiscale Girardin permet de financer l’acquisition des biens.

Les obligations de la loi Girardin

Le régime fiscal Girardin conditionne la réduction d’impôt  à l’acquisition d’immeubles neufs, qui doivent être conservés et mis en location à usage d’habitation principale pour une durée minimale de 5 ans pour le dispositif Girardin libre, et 6 ans pour la défiscalisation immobilière intermédiaire. Pour les immeubles en cours de construction, la location doit être effective dans les 6 mois après la date d’achèvement des travaux.  Le dispositif Girardin intermédiaire est flanqué d’un décret  qui limite le plafond des loyers.

Avantages patrimoniaux de Loi Girardin

La défiscalisation en loi Girardin est tout à fait intéressante pour les contribuables qui souhaitent devenir propriétaire-bailleurs. En plus de se constituer un patrimoine immobilier, les investisseurs immobiliers touchent un supplément de revenu locatif non négligeable.

Ce régime fiscal permet aux privilégiés d’acquérir plusieurs logements en outre mer en bénéficiant d’un double plafond de réduction d’impôts de 11 % du revenu brut (ou 30 600 Euros par an) plus le plafond des niches fiscales.  Après la période d’engagement, les investisseurs Girardin  ont la possibilité de récupérer les immeubles et de les affecter en résidence secondaire lucratifs sous le soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Gestionnaire de fortune

Je m’appelle Nicolas Le Febvre, et j’ai épousé le métier de gestionnaire de Fortune. J’ai connu de nombreux métiers autour de la finance, notamment en finance de marché, mais j’ai décidé d'ouvrir ma réflexion sur une finance globale et personnalisée.

Suivi par des grands comptes, j’ai décidé de proposer mon expertise à un plus grand nombre. Associé de mon propre cabinet de gestion de patrimoine, avec 3 associés, mon quotidien est de trouver et optimiser des solutions patrimoniales, adaptées à mes clients.

A travers ce blog, je vous confirme que la gestion de patrimoine n’est pas uniquement liée aux très grandes fortunes, et vous propose un audit patrimonial gratuit , dans le but de démocratiser cette activité.
Facebook Twitter Google Plus